Projet NOE

Inondations : sensibilisation, réduction, résilience

Contexte du projet

De fortes inondations touchent chaque année la plaine de la Bekaa au Liban. L’ensemble des populations locales, principalement à l’ouest de la plaine, souffre de conditions climatiques extrêmes. Les réfugiés installés dans les campements informels sont particulièrement exposés aux problèmes d’inondations, qui ont largement dégradé leurs conditions de vie au cours de ces dernières années.

Par ailleurs, le phénomène d’inondations toujours été traité comme une situation d’urgence. Cependant la récurrence du phénomène et la situation migratoire de long terme des réfugiés oriente le développement de projets pérennes, afin d’améliorer les conditions de vie de ces populations vulnérables.

Objectif du projet NOE

L’objectif principal du projet NOE est d’aider les communautés locales dans la pérennisation de leur installation et l’amélioration de leurs conditions de vie. Le projet vise à mettre en oeuvre des solutions “douces” pour réduire les risques d’inondations, tout en évitant les constructions lourdes interdites par le gouvernement libanais. Les actions du projet sont axées sur la sensibilisation, la formation aux risques d’inondations et la planification de solutions durables pour réduire la vulnérabilité des réfugiés.

SENSIBILISATION ET PRÉVENTION

Session de formation et de sensibilisation aux risques d’inondations, d’incendies et au recyclage / simulation de situations d’urgence pour les communautés.

Mise en place d’un plan de mitigation avant la période d’inondations : pompage des fosses septiques, nettoyage des canaux de compensation, etc.

Création d’un cluster d’urgence communautaire dans chaque campement.

PROTECTION

Développement d’un système d’alerte en cas d’inondations.

Distribution de matériel destiné à protéger les personnes et leurs biens.

Organisation d’un système de prévention et de réponse médicales pour les campements.

RÉDUCTION

Mise en place de solutions « douces » et durables mises en oeuvre avec les communautés locales : fossés et canaux d’évacuation, noues drainantes, etc.

Le partenaire

Suite à la tempête Norma qui a frappé le Liban en janvier 2019, Salam LADC et ONG SEED ont décidé de travailler main dans la main avec les communautés locales sur un projet collaboratif de réduction des risques d’inondation.

Salam LADC intervient depuis 2006 auprès des communautés vulnérables des campements informels de réfugiés de la plaine de la Bekaa. L’association développe des projets communautaires pour répondre aux besoins éducatifs et psychosociaux, ainsi que pour dispenser des formations professionnelles.